Coudre la Veste Taylor de Apolline Pattern


Aujourd’hui, je vous parle d’un patron que j’ai laissé dans mon placard depuis bien trop longtemps. Il s’agit de la veste Taylor : un modèle de blazer avec double patte de boutonnage que je souhaitais me faire depuis un moment mais qui n’avait encore trouvé preneur au niveau tissu. C’est lors d’une nouvelle collaboration avec My Little Coupon que je suis tombé sur ce fabuleux tweed ivoire. Une matière noble qui m’a directement fait penser aux Défilés Croisière de chez Chanel.

 

Le Matériel

Le Tissu

Il y a longtemps que j’avais envie d’un Blazer blanc. Et en cette période, il appelle clairement au Printemps. Pour ce faire, j’ai utilisé un Tweed couleur ivoire de chez My Little Coupon. Le Tissu est dit « mou » mais c’est un plus notamment pour le montage du col, car le tissu se met en place beaucoup plus facilement et permet d’avoir de plus belles finitions. Il est élastique donc il s’agit de bien suivre les préconisations du patron en ce qui concerne l’entoilage mais je vous en parle dans le paragraphe juste en dessous. Concernant la doublure, j’ai fait confiance à Elie, le fondateur de Mylittlecoupon. D’ailleurs, si parfois vous galérez à trouver une doublure qui aille le tissu principal, je vous conseille cette mercerie car elle a énormément de références de ce côté là ; que ce soit uni ou à motifs. Pour ce tweed, il m’a conseillé de prendre la doublure écrue à pois. Je sur-valide ! Elle apporte un cachet de plus à la veste et un effet très « Croisière ». Du coup, j’ai joué ce thème à fond en y ajoutant sur le devant et sur les pattes de boutonnage manches, des boutons dorés avec une ancre marine gravée.

Ce Tweed qui me ramène directement aux Défilés « Croisière » de chez Chanel

Le Patron

Taylor est donc un patron de veste tailleur aux finitions extrêmement professionnelles. Il y a d’ailleurs pleins de choses que j’ai apprises dans ce montage dit traditionnel. La 1ère, c’est l’entoilage. Jamais je n’aurais pensé qu’il faille entoiler la totalité de nos pièces devants. Et maintenant que je le sais, j’ai vu combien il était important de le faire pour avoir un meilleur tombé. Cette pièce devant m’a également réservé une 2ème surprise : 2 pinces au niveau de la taille avec juste en dessous une fente pour y mettre une poche passepoilée. Première fois que je voyais cela. Et je me suis rappelé qu’Estelle faisait les Tutoriels Vidéos de chacun de ses modèles. Cela m’a donc rassurée pour réaliser cette technique. Elle explique merveilleusement bien du coup, je n’ai pas eu besoin d’utiliser son livret explicatif. Enfin, pour cette version, cousue en taille 34, je n’ai rien modifié mais si c’était à refaire, j’aurais remonté légèrement les poches car je les trouve un peu basses à mon goût. Peut-être, est-ce dû à ma stature (1m62). Oh et j’oubliais, étant donné que mon tweed est fin, j’ai ajouté des épaulettes et des cigarettes de manche pour structurer la silhouette. 

Le Look

Clairement, ce Blazer blanc va devenir ma veste référente en ce printemps/été. Car elle se porte dans tous les styles. Je l’imagine par exemple, par-dessus une robe ou jupe avec des sandales ou des baskets pour éviter un look trop formel.  Mais on peut également le mettre avec un short estival et des compensées pour un look sans prises de têtes. Pour ce shooting, j’ai opté pour une tenue raffinée mais idéale à porter au quotidien. Un jean 501 de chez Levi’s , un p’tit haut tout en dentelle, des bottines couleur taupe et un petit sac bleu ciel .