Coudre le Pantalon Senecio issu du Livre Homewear Cocooning paru aux Editions Mango ainsi que le Sweat n°48 issu du Magazine 306 La Coupe d’Or.

Qu’on se le dise, la crise sanitaire a bouleversé les codes de la mode. Télétravail, confinement, la tendance est désormais au « Comfy » (« Confortable » en Anglais). Je ne fais pas de Télétravail mais j’avoue que lorsque je rentre chez moi, j’aime être à l’aise dans mes vêtements. Donc si en plus je peux allier confort avec style ; je dis oui ! Et Clémentine, l’Autrice du Livre « Homewear Cocooning » l’a bien compris. Il y contient pleins de jolies pièces pour se créer un vestiaire plus décontracté. J’y ai cousu le Pantalon Senecio que j’ai assorti à un Sweat en maille mohair cousu en 2020 tiré du magazine 306 de chez la Coupe d’Or. Zoom sur ces 2 chouettes patrons à porter aussi bien dehors que dedans.

Pantalon Senecio du Livre Homewear Cocooning paru aux Editions Mango

Le Matériel

Le Tissu

Ce tissu, cela doit bien faire 3/4 ans qu’il est dans mon stock. J’ai même bien failli le vendre car je ne trouvais pas l’inspiration jusqu’à ce que Clémentine me propose de tester les patrons de son 1er livre dédié au vestiaire Cool & Comfy. J’ai déjà du vous en parler mais cette année, plus que jamais est d’utiliser au maximum mon stock de tissus car il commence à prendre un peu trop de place à la maison. Quand j’ai ressorti ce jersey viscose, j’ai immédiatement pensé à coudre le pantalon Senecio. La matière y est douce et l’élasticité réside principalement dans la laize. Je pense donc qu’au fil des lavages, ils ne se détendra pas comme peut le faire un jersey classique qui est élastique dans les 2 sens. Son épaisseur est comparable à un twill de coton ce qui lui vaut d’avoir un beau tombé.

Le Patron

Ce Livre fait parti de la Collection « Atelier Couture » des Editions MANGO. Et je dois dire que je suis ravie de vous le présenter d’autant plus que l’Autrice, Clémentine Brizard, est Nantaise comme moi 😊. Nous nous sommes vues une matinée, ainsi, nous avons pu échanger sur nos ouvrages. Coup de cœur immédiat sur le Pantalon Senecio. Il présente une braguette boutonnée à pressions, des poches italiennes ainsi qu’un revers au niveau du bas. Ne sachant pas comment taille les patrons de ce livre, j’ai joué la sécurité et ai fait une toile avant avec un jersey déniché en solde chez Totos Tissus. J’ai bien fait car selon le tableau des tailles, je correspondais à une taille 36 sauf qu’une fois la toile terminée, c’était trop grand pour moi et il a fallu que j’enlève un peu de hauteur entre la taille et la fourche. Mes modifications sont donc les suivantes :

  • Réduction de 1cm de hauteur entre la taille et la fourche
  • Réduction de 5cm de hauteur entre la fourche et le bas de pantalon

Je vous donne mes mensurations si jamais vous souhaitez vous pencher sur ce patron aussi : 85, 64 et 88. Je fais 1m62 en Stature.

Ensuite, ce n’était pas notifié dans le patron mais j’ai ajouté une bande thermocollante de 1.5cm de largeur au niveau du sac de poche pour éviter la déformation de la ligne diagonale au fil du temps.

Les explications pour ce patron sont claires et présentent des images à chaque étape de montage. Ayant quelques années de couture derrière moi, il y en a une qui m’a bien servi, c’est notamment lorsqu’on doit recouper notre 2ème devant au niveau de la braguette. Je ne sais pas vous mais moi je me trompe à chaque fois de sens quand il s’agit de couper cette petite partie.

Le Sweat 48 du Magazine 306 La Coupe d’Or

Le Matériel

Le Tissu

Ce n’est pas la première fois que je couds cette maille mohair. Je suis donc convaincue par cette dernière. J’ai actuellement 2 hauts fait avec ce tissu et la matière n’a absolument pas bougé. Et Dieu sait que je les ai porté pas mal de fois. Elle est assez simple à coudre. Il faut juste baisser un peu la tension pour éviter que le tissu ne s’étire trop au niveau de l’ourlet et prévoir une longueur de point à 2,5/3. J’avais effectué quelques tests avant sur ma machine que j’avais à l’époque : la Janome Easy Jeans 22.  Pour en faire un véritable sweat à capuche, j’ai rajouté 2 oeillets en laiton sur le bord de la capuche. Elle est doublée du même tissu avec une surpiqure à 3cm du bord pour donner l’effet ourlet, et me permettre d’y insérer  le cordonnet en coton blanc cassé à l’aide d’une épingle à nourrice 

Le Patron

Depuis la création de mon Blog, je n’avais pas eu l’occasion de parler du Concept la Coupe d’Or. Et pourtant, j’aime beaucoup. Si vous ne connaissez pas, c’est en fait une méthode qui permet de tracer le patron selon nos mesures. Et plus précisément selon le tour de poitrine et le tour de hanches. Je vous ai épinglé quelques stories sur mon Instagram si vous souhaitez en savoir plus mais promis, en cette année 2022, je vous rédigerai un article complet à son sujet. En tout cas, pour le Sweat, j’ai été plus qu’étonnée du résultat car je n’ai effectué aucunes modifications mis à part la hauteur des manches où j’ai donc rajouté un poignet qui fait 5cm de largeur. Pour la longueur, je me suis référé à mon poignet en ajoutant 4cm + marges de couture afin de l’enfiler facilement. J’ai effectué quelques fronces afin que cela corresponde à mon bas de manche. Attention, ce coffret est plutôt destiné aux couturières averties car certes, le patron est à nos mesures mais aucunes étapes de montage ne sont indiquées. Il faut faire appel à son expérience.

Le Look

Ce que j’aime, c’est vous présenter des looks 100% cousus main. Celui-ci en est un. Et ce qui est chouette dans cette tenue, c’est que je peux la porter aussi bien dehors, pour une session shopping ou aller au Parc avec ma fille, qu’à la maison pour chiller devant Netflix. Le Shooting s’est d’ailleurs fait lors d’une promenade aux Machines de l’île avec ma fille et mon mari. Mais étant donné que l’hiver est encore là, j’ai enfilé mon manteau cousu il y a quelques mois auparavant. J’y dédie un article à son sujet si vous souhaitez. Enfin, côté chaussures, j’ai misé sur un basique : des Converses noires qui se portent assez facilement.