Coudre la Robe Lucille de Fibremood


En cette fin d’année, j’ai fait pété les scores niveau tenues de fête. Me voici rendu à la 3ème. Mais que voulez-vous, les paillettes m’inspirent ! Alors pourquoi s’en priver ? Et celle que je vous présente aujourd’hui, c’est la Robe Lucille de Fibremood, cousu dans une jolie mousseline Pretty Mercerie.


 

Robe lucille fibremood

Le Matériel

Le Tissu

Dès sa sortie, je suis tombé sous le charme de cette mousseline. Et cela tombait bien car c’était pile au moment où je m’étais décidé sur le Patron Lucille.

Le tissu existe en 3 coloris ; Rouge, beige et noir. J’ai opté pour le noir car je trouve que les plumetis dorés ressortent plus. A ma grande surprise, il n’est pas si difficile à coudre. Il s’effiloche très peu et surtout il prend bien le pli au fer. C’est ce que je craignais au début. J’y avais même fait au départ un ourlet roulotté avec ma surjeteuse. Sauf que pour le coup, c’était pas hyper joli. L’ourlet classique s’y ai beaucoup plus prêté.

Enfin, j’ai doublé le tissu avec un crêpe proviscose noir. C’est un tissu qui peut aussi s’utiliser en doublure qu’en tissu principal.

Lucille de Fibremood

La Caractéristique de cette Nouvelle Edition Fibremood, c’est que dans chaque patron se trouve un détail d’un ou plusieurs patrons sortis précédemment. Pour Lucille, c’est un mélange de Tanita, Willa et Kamille .  en Taille 34. La Robe se distingue par une taille marquée grâce à la ceinture qui se noue dans le dos. De ce fait, elle laisse apparaitre une ouverture au niveau du devant. C’est d’ailleurs cette touche d’originalité qui m’a décidé à la coudre. Les manches sont larges ce qui nous laisse le choix de mettre un élastique pour resserrer le bas ou de laisser tel quel.

Je l’ai cousu en taille 34. Je n’ai absolument rien modifié sur les pièces. Par contre niveau montage, j’ai fait appel à mon expérience pour y ajouter la doublure, car le patron n’en propose pas. Sans doublure, je dirais que ce modèle est d’un niveau intermédiaire. En fait, la difficulté réside surtout dans la pose de la fermeture à glissière invisible. Par contre, si comme moi vous ajoutez une doublure, le niveau se corse. En effet, il faut bien avoir en tête l’ordre des étapes pour insérer petit à petit la doublure et ce avec de belles finitions une fois la robe terminée. 

Le Look

Pour ce look, j’ai misé sur mes pièces favorites, à savoir mon Chapeau Lack of Color et mon manteau beige à fausse fourrure. Du coup, il ne restait plus qu’à trouver les Chaussures et le Sac. Et en ce temps d’hiver, j’ai enfilé mes bottines chaussettes trouvées chez Zara il y a des années. Coté accessoire, C’est mon sac noir créé lors d’un atelier chez Pigeon Coq que j’ai choisi. Un Look qui me tarde de porter pendant les fêtes. La Robe est en plus très agréable à porter et chaude grâce à sa doublure.